La projection du dimanche soir

 

« Pas comme des Loups »

un film de Vincent Pouplard

image pas comme-1

R. et S. sont en mouvement. Comme leur identité. Ces
frères jumeaux avancent dans l’âge adulte le long de la
ligne de partage d’une société à deux visages. La caméra
à l’affût suit leur corps-à-corps quotidien avec l’exclusion.
Dans des lieux secrets, souterrains, squats, lisières de bois,
sous des ciels nuageux ou des néons à faible tension, là
où la clarté peine à s’imposer, ils inventent leur vie, son
langage et ses codes.
Sans visages floutés mais sans angélisme, le film s’attarde
sur la complexité de ces figures de « délinquants » en
puissance. Pour se faire, le documentaire délaisse la
peinture d’une génération pour un portrait sensible et
détaillé de ces deux frères et de leur bande d’amis. Avec
patience, douceur et aplomb, Vincent Pouplard a su créer
un autre chemin pour interroger ce refus des règles.
Au détour de ce conte moderne se découvre la parole
poétique, l’art de la joute d’une communauté.
Le film saisit les pleins mais aussi les vides. Il capte ces
gestes refuges que ces jeunes adultes adoptent lorsque
leurs mots peinent : la cigarette roulée minutieusement,
une brindille cueillie et malmenée, la pierre de feu du
briquet qu’ils roulent à l’envers. Porté par une superbe
photographie,
Pas comme des Loups
nous dévoile une
facette rarement entrevue de cette révolte : le calme qui
accompagne la tempête.

Pas comme des Loups